Consultation d'une fiche

Management du risque de fraude et de corruption niveau 1

CATEGORIE : C

Vue d'ensemble

Domaine(s) d'activité professionnel dans lequel(s) est utilisé la certification :
  • Transverse :
    • Audit interne
    • Contrôle interne
    • Gestion des risques
    • Audit financier et comptable
    • Enquête financière
    • Gestion du risque entreprise
    • Fraude comptable et financière
    • Lutte contre la fraude et la corruption
    • Lutte contre le blanchiment
    • Enquête interne


  • Code(s) NAF :74.90B, 69.20Z, 69.10Z, 80.30Z, 66.21Z
  • Code(s) NSF :314r, 344p
  • Code(s) ROME :M1205, M1204, M1203, M1202, M1201
  • Formacode :42882

  • Date de création de la certification : 03/01/2017
  • Mots clés :COMPTABILITE DES ENTREPRISES, analyse de risque, anticorruption, antifraude

Descriptif

Objectifs de l'habilitation/certification

La certification a pour but de transmettre et de développer les compétences fondamentales et spécialisées nécessaires à la gestion des risques relevant de la fraude et de la corruption en entreprise.

Lien avec les certifications professionnelles ou les CQP enregistrés au RNCP
  • Certificat "Lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme" (identifiant inventaire : 2512)
Descriptif général des compétences constituant la certification

Etre capable de :

1. Se situer devant la fraude

  • Se situer devant la fraude en fonction de sa position et de son métier
  • Situer son entreprise par rapport au risque de fraude et de corruption (risque géographique, métier, humain)
  • Identifier les grands types de fraudes 
  • Analyser et traiter un conflit d’intérêt dans les contrats
  • Etablir les profils psychologiques des fraudeurs

2. Analyser l’environnement des fraudes et identifier les risques associés aux différents types de fraude

  • Identifier les risques liés à la complexité des ensembles, aux opérations et au reporting des filiales
  • Identifier les risques liés à la notion d’urgence et à la financiarisation de l’économie
  • Identifier les risques liés à la comptabilité
  • Identifier les risques liés aux complexités du support informatique
  • Identifier les risques liés à l’internationalisation des marchés
  • Analyser les risques liés aux carences de la séparation des tâches
  • Identifier et analyser les supports de fraude
  • Identifier les indicateurs de fraudes en fonction de la nature de l’organisation
  • Générer des indicateurs à partir de logiciels d’extraction de données

3. Conduire une analyse et une cartographie des risques de fraude en fonction des processus comptables

  • Identifier les risques de fraude en fonction des différents processus comptables (achats, ventes, salaires, trésorerie)
  • Déterminer le niveau de risques par rapport aux systèmes de contrôle déjà en place
  • Rechercher et identifier les indicateurs de fraude en fonction de la nature des processus
  • Extraire les traces laissées dans le système pour chaque processus dans toutes les catégories de fraudes
  • Mettre en œuvre un système de prévention adapté à chaque processus
  • Elaborer un référentiel de risques de fraude et de corruption adapté à l’organisation

4. Comprendre les montages complexes

  • Analyser les montages financiers complexes
  • Savoir traiter les problèmes relatifs au blanchiment et à la corruption
  • Situer les montages dans l’échelle des peines judiciaires

5. Diffuser la culture antifraude au sein de l’organisation

  • Communiquer et diffuser les bonnes pratiques en matière de prévention du risque de fraude au sein de l’organisation
  • Définir et mettre en œuvre une politique de sanctions disciplinaires adaptée à l’organisation
  • Elaborer un plan de formation
Public visé par la certification
  • Auditeurs
  • Contrôleurs
  • Responsables financiers et comptables
  • Responsables juridiques
  • Responsables des achats
  • Risk managers
  • Directeurs sûreté et sécurité
  • Cadres dirigeants
Modalités générales

La certification est organisée en un cursus de 70h de formation rythmé par des mises en situation et des exercices.

La formation est organisée soit en continu, soit en discontinu.

La formation peut être déclinée en formule inter-entreprises ou en intra-entreprises.

Liens avec le développement durable
niveau 2 : certifications et métiers pour lesquels des compétences évoluent en intégrant la dimension du développement durable

Valeur ajoutée pour la mobilité professionnelle et l'emploi

Pour l'individu
  • La certification apporte un renforcement de compétences aux cadres dirigeants dans la gestion du risque de fraude et de corruption.
  • Ce renforcement de compétences est particulièrement important pour les fonctions d’auditeurs internes, contrôleurs internes, responsables financiers, responsables commerciaux, risk managers qui se situent aux avant-postes du risque de fraude et de corruption afin de les mettre en position de conduire une analyse et une cartographie des risques et d’adapter leurs processus internes aux obligations de conformité législatives et normatives.
  • La certification s’adresse également à des personnels comme les responsables juridiques et les directeurs sécurité/sûreté qui peuvent être amenés à participer à une investigation interne.
  • La certification permet en particulier de valoriser les profils des auditeurs et contrôleurs internes et peut constituer un bonus salarial ou un avantage comparatif dans le cadre du recrutement.
Pour l'entité utilisatrice

Le certificat permet à l’entité utilisatrice :

  • de pouvoir se reposer sur un personnel formé à la détection, à la prévention et à la gestion des risques de fraude et de corruption
  • de prévenir les pertes d’exploitation dues à la commission d’actes de fraude et de corruption
  • de prévenir le risque d'atteinte à l'image du à la commission et à la publicisation d'actes de fraude et de corruption
  • d’améliorer son dispositif d’alerte, d’analyse, de contrôle et d’investigation du risque de fraude
  • de se conformer aux contraintes normatives internationales et obligations juridiques nationales en matière de prévention des risques de fraude et de corruption
  •  de se conformer aux directives de l’Agence française anticorruption (AFA) issues de la loi Sapin 2

Evaluation / certification

Pré-requis

Responsable/manager avec trois (3) ans d'expérience professionnelle minimum ou titulaire d'un bac +5

Compétences évaluées

1. Se situer devant la fraude

  • Comprendre la place de l’auditeur dans le processus antifraude
  • Connaître les devoirs de l’auditeur et la spécificité de l’audit de fraudes
  • Connaitre la typologie des fraudes et des risques associés aux différents types de fraude (fraude interne, fraude externe, cyber-fraude, fraude des managers)
  • Connaître la dynamique de malveillance propre aux fraudeurs
  • Connaître les approches criminologiques dans le domaine de l’analyse comportementale de la fraude
  • Connaître la notion de conflit d’intérêt
  • Connaître la notion légale et le statut du lanceur d’alerte

2. Analyser l’environnement des fraudes et identifier les risques associés aux différents types de fraude

  • Connaître les supports de fraude
  • Connaître les indicateurs de fraude
  • Connaître les outils de prévention des risques d’agressions informatiques extérieures
  • Connaître les risques de la cyber criminalité
  • Connaître les limites des logiciels de datamining

3. Conduire une analyse et une cartographie des risques de fraude en fonction des processus comptables

  • Connaître les mécanismes de la fraude sur les achats
  • Connaître les mécanismes de la fraude sur les ventes
  • Connaître les mécanismes de la fraude sur les salaires
  • Connaître les mécanismes de la fraude sur la trésorerie
  • Connaître la typologie des manipulations des fichiers
  • Connaître les nouveaux modes opératoires liés à l’ingénierie sociale (fraudes aux faux ordres virement internationaux et dérivés : fraude au président, fraude au faux commissaire aux comptes, fraude aux faux bailleurs, fraude aux faux RIB, etc.)

4. Comprendre les montages complexes

  • Connaître les principes régissant les montages complexes (sociétés écran et montages offshore)
  • Connaître les techniques de manipulation des bilans comptables et leurs finalités
  • Connaître les techniques de manipulation des comptabilités des filiales
  • Connaître les spécificités du blanchiment et du montage de filiales dans les pays à risques
  • Connaître la problématique de la corruption privée et publique
  • Connaître les lois et les normes internationales dans le domaine de la compliance et de l’anticorruption et les risques systémiques associés
  • Connaître les modalités de la déclaration de soupçon en matière de blanchiment et de corruption

5. Diffuser la culture antifraude au sein de l’organisation

  • Connaître l’échelle des peines civiles et pénales dans le domaine de la fraude et de la corruption
  • Connaître les obligations de conformité de la loi Sapin II
  • Connaître le cadre de l’ISO 37001
  • Connaître les organismes publics en charge de la lutte contre la fraude et la corruption
  • Connaître les délits et l’échelle des peines
  • Connaître la notion de conflit d’intérêt
  • Connaître le statut du lanceur d'alerte
Niveaux délivrés le cas échéant (hors nomenclature des niveaux de formation de 1969)

Niveau I


La validité est Temporaire

La certification a une durée de validité de cinq (5) ans. A expiration de cette échéance les auditeurs certifiés devront suivre un séminaire de recyclage de deux (2) jours.
Possibilité de certification partielle :non
Matérialisation officielle de la certification :
Une attestation de certification officielle est remise au candidat ayant subi avec succès les épreuves de certification.
Centre(s) de passage/certification
  • ECOLE SUPERIEURE DE LA SÛRETE DES ENTREPRISES

Plus d'informations

Statistiques

Le certificat étant un projet innovant répondant à la récente entrée en vigueur de la loi Sapin 2 il ne fait à ce jour l'objet d'aucun tenue statistique.

Autres sources d'information