Consultation d'une fiche

Tourner et monter une vidéo de qualité avec un smartphone - Niveau avancé

CATEGORIE : C

Vue d'ensemble

Domaine(s) d'activité professionnel dans lequel(s) est utilisé la certification :
  • Transverse :
    • Les secteurs énumérés ci-dessous correspondent aux clients de cette certification et aux entreprises/organisations ayant déja sollicité des renseignements sur cette certification :
    • COMMUNICATION, MEDIA ET MULTIMEDIA
    • SPECTACLE
    • BANQUE, ASSURANCE, IMMOBILIER
    • SANTE
    • SERVICES A LA PERSONNE ET A LA COLLECTIVITE
    • HOTELLERIE, RESTAURATION, TOURISME, LOISIRS ET ANIMATION
    • SUPPORT A L'ENTREPRISE

Cette certification est transverse et concerne tous les professionnels (quel que soit leur secteur d'activité) qui peuvent ête amenés à produire des contenus vidéos pour communiquer, former, informer. Elle est issue du domaine du journalisme mais certifie des compétences techniques qui peuvent être exploitées dans tous les secteurs d'activité.


  • Code(s) NAF :79.11Z, 55.10Z, 90.03B, 58.14Z, 73.11Z, 70.21Z, 70.10Z, 63.91Z, 60.20B, 60.20A, 60.10Z, 59.11B, 59.11A
  • Code(s) NSF :323, 321, 320
  • Code(s) ROME :E1401, E1205, E1103, E1101, E1106
  • Formacode :46254

  • Date de création de la certification : 01/01/2017
  • Mots clés :iPad/iPhone, , Android ou iOS, Montage vidéo, tournage

Identification

  • Identifiant :3049
  • Version du :19/02/2018

Références

Consensus, reconnaissance ou recommandation :
    Formalisé :
    • Certification de catégorie C : aucun référentiel formalisé existant
  • Non formalisé :
    • Face à l'accroissement de l'audience sur les réseaux sociaux, de nombreux professionnels (journalistes, chargés de communication, etc.) ont été amenés à développer la production de contenus destinés à ces supports et en particulier des contenus vidéos. La banalité de la possession d'un smartphone équipé d'une caméra qui produit des images en haute définition ne doit pas occulter la nécessaire maîtrise des règles de la narration audiovisuelle et les compétences techniques. Le besoin d'un référentiel de certification a ainsi été identifié et celui-ci a été établi par un réseau d'experts issus du monde du reportage télévisé traditionnel.

Descriptif

Objectifs de l'habilitation/certification

La certification vise à faire reconnaître les compétences de narration audiovisuelle, les compétences techniques associées à la production de contenus vidéos sur smartphone ainsi quà la valorisation des vidéos sur le web ou les réseaux sociaux.

Ces compétences sont devenues incontournables dans les métiers du journalisme, de la communication, de la formation, de la vente, ... (Cf § "Valeur ajoutée").

Du fait de la banalité de la possession d'un smartphone (Cf § " Références"), il était nécessaire d'accroître la visibilité et la transparence sur ces nouvelles compétences : une procédure de certification a ainsi été développée en s'adossant au référentiel de compétences mentionné précédemment.

Lien avec les certifications professionnelles ou les CQP enregistrés au RNCP
  • La certification faisant l’objet du présent dossier n’est pas une composante d’une certification enregistrée au RNCP. Cependant, la formation associée à cette certification a déjà été dispensée sous format “atelier” dans les écoles suivantes : Ecole de journalisme de Sciences Po, Master “Journalisme et médias numériques” de l’université de Lorraine à Metz. D’autre part, le sujet traité dans cette certification est complémentaire à de nombreux cursus de formation initiale préparant aux métiers du journalisme, de la communication et des médias.
Descriptif général des compétences constituant la certification

Le référentiel de compétences associé à la présente certification est organisé selon 8 thématiques (les compétences au sein de ces thématiques sont détaillées dans la rubrique "Compétences évaluées") :

● Identifier les expérimentations menées par des professionnels et le vocabulaire consacré au domaine de la vidéo mobile

● Concevoir un sujet, le scénariser, réaliser un storyboard et préparer le tournage (établir un plan de tournage, effectuer le repérage et les demandes d'autorisation nécessaires)

● Identifier le cadre juridique en termes de droit à l'image et de droit d'auteur

● Choisir son matériel de tournage et gérer les paramètres utiles sur son smartphone

● Identifier les applications utiles au tournage et au montage de vidéos avec un smartphone

● Tourner des séquences vidéos en reportage avec son smartphone

En maîtrisant les paramétres pertinents, en respectant les règles de l'art, en alternant les différents types de plan, en variant les angles de vue, en utilisant plusieurs caméra, en variant les prises de son, ...

● Réaliser le montage d'une vidéo sur smartphone

En utilisant les applications disponibles, en racontant une histoire en images avec des transitions, en montant une interview avec des plans de coupe, en maîtrisant les aspects audio, en synchronisant un tournage multi-caméra et en finalisant un reportage en insérant titre, logo, sous-titres.

● Mettre en oeuvre la phase "Après-le-montage" : identifier le rôle du commentaire audio et des textes d’accompagnement, publier la vidéo sur une plateforme web ou la transférer via internet et la valoriser sur le web ou les réseaux sociaux.

Public visé par la certification
Tous publics
Modalités générales

Le format

La formation conduisant à la certification peut être delivrée en format intra-entreprise ou inter-entreprises. Elle se déroule sur 5 jours (35 heures) en présentiel.

Elle est délivrée principalement en salle de formation standard (table, chaises, videoprojecteur, paper-board, reseau wifi). L’accès à des espaces extérieurs est toutefois nécessaire pour la réalisation des exercices.

Le nombre maximum de participants admis à une session est de 8 personnes pour des raisons pédagogiques de suivi individualisé lors des nombreux exercices.

Progression pédagogique et mise en pratique jusqu’à la mise en ligne d’une production vidéo

La formation, conçue par des professionnels (JRI travaillant ou ayant travaillé pour des chaînes de télévision et des sociétes de production audiovisuelle), a pour objectif de transmettre les standards professionnels aux participants. Pour cela une approche pédagogique progressive a été adoptée qui permet d’embrasser progressivement tous les aspects de la production vidéo.

La partie pratique de la formation débute avec la notion de cadre, qui est abordée par le biais de la photo. Les participants réalisent plusieurs exercices qui leur permettent d’expérimenter et de comprendre les caractéristiques d’une “bonne image”.

Ensuite, les stagiaires passent au tournage vidéo en commencant par produire des plans fixes dans différentes valeurs de plan.

La formation aborde ensuite la question de l’audio en faisant réaliser une interview sans micro additionnel pour expérimenter les possibilités (et surtout les limites) des smartphones dans cet exercice. Puis, le même exercice d’interview est realisé avec un micro-cravate.

Enfin, les participants sont amenés à mettre en oeuvre la méthode des 5 plans qui leur fournira des plans de coupes éventuels au moment du montage de l’interview.

Les participants réalisent ensuite un court reportage (environ 1’30”) composé d’une séquence introductive, d’une interview et d’une séquence de fin dont ils réaliseront ensuite le montage.

Cette production sera complétée d’un commentaire en voix off et éventuellement d’un plateau en situation tourné avec une perche a selfie. L’ensemble sera complété de titres, sous-titres, logo et habillage avant d’etre publié en ligne ou transmis via FTP.

Après avoir pratiqué pendant deux journées le tournage et le montage en multipliant les exercices, les participants vont consacrer les trois jours suivants à préparer puis réaliser un film de 3 à 5 minutes qu’ils devront élaborer de A à Z.

Dans un premier temps, cette seconde partie de la formation se concentre sur les principes de narration audiovisuelle en multipliant les exemples francophones et anglophones. Une fois identifiées les principales spécificités de la vidéo pour le web et les différents formats d’image utilisables (16/9e, format carré, format vertical), les participants doivent déconstruire le scénario d’une vidéo qui leur est présentée.

La formation détaille ensuite le rôle et les règles d’écriture d’un synopsis, puis d’un scénario et enfin d’un storyboard. Les participants sont invités à réaliser ces differentes étapes de la production de leur film apres avoir réalisé un repérage de leur(s) lieu(x) de tournage et avoir identifié leurs “personnages”.

Une fois ces différentes étapes d’écriture validées avec le formateur, les participants bénéficieront d’une sensibilisation juridique aux questions liées au droit à l’image et au droit des images afin d’être assurés de filmer et d’utiliser des contenus licites.

Les participants se lancent ensuite dans le tournage, le montage puis la post-production de leur film en mettant en oeuvre les compétences acquises lors des deux premieres journées de la formation et en respectant les critères (types de plans et caractéristiques de montage) qui permettront l’évaluation et la certification finale. Le formateur les accompagne et les guide dans ces différentes étapes.

Intégration du dispositif d’évaluation au temps de formation

Une épreuve écrite de QCM est intégrée à la dernière journée du cursus de formation, elle dure 20 min.

La production finale, réalisée sur la seconde partie de la formation (cf ci-dessus) est évaluée, hors temps de formation, par un binôme : le formateur et un évaluateur.

La certification ne peut être délivrée qu’une fois que la formation a été entièrement suivie et que les critères de certification ont été vérifiés et validés par l’organisme certificateur (TÜV Rheinland France).

Liens avec le développement durable
Aucun

Valeur ajoutée pour la mobilité professionnelle et l'emploi

Pour l'individu

Cette certification s’adresse à la fois à des journalistes salariés (CDD ou CDI), à des pigistes,à des auteurs qui travaillent pour des médias ou des sociétés de production audiovisuelle.

La certification peut également apporter une valeur ajoutée aux profils "chargés de communication" (dans les entreprises de tous secteurs, les collectivités territoriales ou les associations/ONG) ainsi qu'à toutes fonctions amenées à produire des contenus multimédia pour former (responsables formation, responsables ingénierie pédagogique, responsables sécurité, ...) pour informer au sein d'une société (responsables ressources humaines, management, ...), pour vendre (marketing, publicité, commercial), pour recruter (ressources humaines), ...

Pour les journalistes, la certification matérialise la maîtrise d’une compétence supplémentaire. Dans le cas des pigistes notamment, c’est une corde supplémentaire ajoutée à l’arc de ces professionnels qui peuvent ainsi décliner également leurs propositions de sujets en format vidéo. Dans le monde de la radio (où la vidéo tient une place de plus en plus importante sur les supports en ligne), cette certification est considérée comme un point de passage important pour donner aux journalistes et autres producteurs de contenus la capacité d’alimenter les nouveaux supports (site web, applis mobiles et reseaux sociaux). Pour ces journalistes professionnels, la certification permet d’assurer à leurs employeurs qu’ils disposent des compétences nécessaires pour produire des vidéos qui respectent les standards professionnels.

Pour les chargés de communication (entreprises, collectivites territoriales, associations), il s’agit de produire des contenus vidéo pour rendre compte d’évènements qui n’auraient pas donné lieu à une couverture vidéo il y a quelques années. Ces évènements qui font la vie et l’actualité ordinaire de ces organisations auraient été traités en texte et photo. Désormais, la disponibilité des caméras HD des smartphones et l’appétence du public (interne et externe) pour les contenus vidéo conduisent naturellement à “couvrir” ces situations en vidéo. Dans ces entreprises et organisations qui n’ont pas de culture professionnelle de la vidéo, la certification revet une importance critique pour justifier d’une compétence dans le domaine.

Afin de se situer par rapport à l'autre dossier de demande de recensement à l'inventaire sur la même thématique ("Tourner et monter des vidéos avec un smartphone - Niveau intial"/fiche 3003), la présente certification permet de reconnaître un niveau avancé en termes de production vidéo et peut donc permettre de valoriser une spécialité complémentaire à une expertise existante : un chargé de communication ou un ingénieur pédaogique peut ainsi être identifié, par exemple, comme un spécialiste des productions vidéos.

La certification, permet dans tous les cas, de démontrer que son détenteur a fait l’effort d’adapter ses compétences aux nouvelles attentes de l’audience en s’attachant à s’inscrire dans le respect des normes professionnelles en matière de vidéo.

La certification peut permettre de favoriser la mobilite interne ou externe en accédant aux fonctions (de plus en plus nombreuses) qui comportent notamment un volet de production de video. Elle augmente donc la flexibilité et l’employabilité des collaborateurs.

Pour l'entité utilisatrice

Pour les médias, les entreprises et les organisations qui constituent les entités utilisatrices de la certification, cette dernière permet de s’assurer des compétences des collaborateurs en matière de production de vidéo avec smartphone.

L’enjeu est de plus en plus important tant la vidéo prend une place importante sur le web et les réseaux qu’il s’agisse d’information ou de communication. A l’heure où certains amateurs sont capables de produire des contenus de grande qualité, il est critique pour ces entités de maîtriser leur production de vidéo meme si ce n’est pas leur métier d’origine. Cette maîtrise de la vidéo peut être stratégique pour le maintien du professionnalisme au sein d’une entité et pour la protection de son image.

Les entités utilisatrices qui ne sont pas dans le milieu des médias peuvent egalement s’appuyer sur ces nouvelles compétences internes pour compléter leurs moyens de communication internes ou externes et ainsi mobiliser leur personnel ou attirer de nouveaux clients grâce à de nouveaux outils.

Cette certification présente également la particularité de combiner une “approche qualité” de l’organisme de formation avec une approche de certification de compétences, car TÜV Rheinland (organisme certificateur) ne délivre des certificats de compétences qu'à la condition que l’organisme de formation délivre les formations conformément aux règles définies au démarrage de la démarche (le respect de ces règles est vérifié tous les 2 ans ou à chaque changement notable impactant potentiellement la procédure de certification).

Cette certification permet donc, au delà de la certification des compétences, de garantir à l’entité utilisatrice la valeur et la pérennité de cette certification et la qualité des process conduisant à cette certification.

Il existe effectivement 2 niveaux de vérification :

● pour chaque apprenant, en fin de cursus, TÜV Rheinland verifie selon une procédure stricte la satisfaction de l’ensemble des critères nécessaires à la certification,

● la vérification de l’organisation permettant le maintien de la valeur de la certification dans la durée :

    ○ le process de recrutement des formateurs/évaluateurs : des journalistes reporters, impliqués dans une veille active des technologies disponibles pour le tournage et montage de vidéos,

    ○ les process de qualification/formation continue des formateurs/évaluateurs :

  • chaque nouveau formateur/évaluateur assiste au préalable à une formation complète et un véritable coaching est mis en place depuis la préparation de la formation jusqu’au debriefing après formation,
  • avant chaque formation, le responsable pédagogique s’entretient avec le formateur pour valider les éventuelles modifications à introduire au sein du support de formation (résultats de la veille, retour d’expérience, nouvelles illustrations,...)
  • suite a chaque formation, un debriefing est réalisé avec le formateur sur la base des évaluations par les stagiaires et sur la base du retour du formateur,
  • des réunions semestrielles sont organisées pour garantir l’émergence des bonnes pratiques, l’homogénéisation des pratiques au sein des formateurs et évaluateurs,

    ○ la mise à jour et la communication au sein du réseau des formateurs/évaluateurs de l’ensemble du matériel pédagogique :

  • supports de formation,
  • exercices,
  • grilles d’evaluation,
  • ...

    ○ les process logistiques (qualité des salles de formation, convocation des stagiaires, ...).

 

Evaluation / certification

Pré-requis

Savoir lire

"Pré-requis matériels :

  • Avoir téléchargé au préalable quelques applications professionnelles de tournage et montage permettant des réglages avancés (dans un budget de 20 euros environ) qui seront utilisées lors du stage,
  • Disposer d'un smartphone disposant d'un espace de stockage d'au moins 2 Go.

Des prérequis sont établis et vérifiés dans le cas où le participant souhaite intégrer le cursus sur 5 jours directement à partir du 3ème jour. Les prérequis sont alors les suivants :

  • Avoir une pratique professionnelle de la prise de vues vidéo en reportage (fourniture d’une vidéo produite par le participant pour vérification en amont de la formation),

ou

  • Avoir suivi la formation « tourner et monter une vidéo avec un smartphone - Niveau initial » il y a moins de 3 ans,

ou

  • Avoir tourné et monté des vidéos dans un cadre amateur ou semi-professionnel (fourniture d’une vidéo pour vérification en amont de la formation).

Compétences évaluées

Les compétences listées ci-dessous et organisées en 8 thématiques sont évaluées dans le cadre d'un QCM (le reste des compétences est évalué dans le cadre d'une mise en pratique (production vidéo) - cf paragraphe suivant) :

● Identifier les expérimentations menées et le vocabulaire consacré :

    ○ Identifier les principales expérimentations lancées par des professionnels dans le domaine de la production vidéo avec smartphone
    ○ Identifier le vocabulaire détaillé spécifique de la vidéo mobile

● Concevoir un sujet, le scénariser, réaliser un storyboard et préparer le tournage

    ○ Identifier les étapes de réalisation d’un synopsis, d’un scénario et d’un storyboard
    ○ Identifier les différents genres de vidéo
    ○ Identifier les différents types de narration vidéo
    ○ Identifier les différentes étapes de la préparation d’un tournage
    ○ Identifier les étapes du répérage et de l’obtention des autorisations de tournage

● Identifier le cadre juridique en termes de droit à l'image et de droit d'auteur

    ○ Identifier le cadre juridique en termes de droit à l’image :
          - les fondements du droit à l’image des personnes majeures/mineures/décédées et des biens
          - les autorisations de reproduction et de représentation
    ○ Identifier le cadre juridique en termes de droit d’auteur :
         - le droit d’auteur
         - les licences Creative commons
    ○ Préparer des formulaires individuels d’autorisation d’exploitation de l’image d’une personne (renonciation au droit à l’image)

● Choisir son matériel de tournage et gérer les paramètres utiles sur son smartphone

    ○ Gérer le niveau de charge de la batterie
    ○ Identifier l'espace de stockage disponible
    ○ Identifier les types d'accessoires (micro, lentille, trépied, stabilisateur, perches)

● Identifier les applications utiles au tournage et au montage de vidéos avec un smartphone

    ○ Identifier les applications utiles
    ○ Identifier les caractéristiques principales et détaillées des principales applications

●  Tourner des séquences vidéos en reportage avec son smartphone :
    ○ Définir la notion de profondeur de champ
    ○ Définir la notion d’exposition
    ○ Définir la balance des blancs
    ○ Définir les règles de composition de l'image (cadrage)
    ○ Définir les différentes valeurs de plan
    ○ Définir la règle des 5 plans
    ○ Définir la loi des 180°

● Réaliser le montage d'une vidéo sur smartphone :
    ○ Définir les notions de champ/hors champ
    ○ Expliquer l'organisation et le fonctionnement de base d'un logiciel de montage

● Mettre en oeuvre la phase "Après-le-montage"
    ○ Expliquer le rôle du commentaire audio
    ○ Expliquer le rôle des textes d'accompagnement

Les compétences listées ci-dessous et organisées par thématiques sont évaluées sur la base d’une production vidéo réalisée par l’apprenant :

● Concevoir un sujet, le scénariser, réaliser un storyboard et préparer le tournage
   ○ Rédiger un synopsis
   ○ Elaborer un scénario
   ○ Réaliser un storyboard
   ○ Elaborer un plan de tournage
   ○ Effectuer un repérage
   ○ Envoyer des demandes d’autorisation de tournage

●  Tourner des séquences vidéos en reportage avec son smartphone :
    ○ Tourner un plan fixe (mini 5")
    ○ Tourner des plans stables
    ○ Tourner un plan fixe avec premier plan net et arrière-plan flou
    ○ Tourner un plan fixe avec arrière-plan net et premier-plan flou
    ○ Tourner un plan fixe avec changement de mise au point
    ○ Appliquer la méthode des 5 plans pour filmer un personnage
    ○ Trouver des angles de vue originaux / inattendus
    ○ Filmer une interview sans micro additionnel
    ○ Filmer une interview avec un micro additionnel
    ○ Filmer des plans de coupe
    ○ Filmer un plan séquence en mouvement
    ○ Filmer une séquence avec plusieurs cameras (smartphones)
    ○ Tourner un plan fixe avec premier plan net et arrière-plan flou (rattrapage de point préréglé)
    ○ Tourner un plan fixe avec arrière-plan net et premier-plan flou (rattrapage de point préréglé)
    ○ Tourner un plan fixe avec changement de mise au point (rattrapage de point manuel)
    ○ Se filmer dans le cadre d’un plateau en situation (“piece to camera” ou selfie)
   ○ Tourner un plan en timelapse
    ○ Enregistrer une séquence pour exploiter le son d'ambiance

● Réaliser le montage d'une vidéo sur smartphone :
    ○ Analyser le montage d'une vidéo et identifier les éléments utilisés (images, transitions, audio)
    ○ Monter deux plans bout à bout
    ○ Monter deux plans bout à bout avec une transition
    ○ Monter une interview avec des plans de coupe
    ○ Intégrer un effet Ken Burns sur une image fixe
    ○ Synchroniser un tournage multicaméra
    ○ Insérer une image dans l’image (picture in picture) ou créer un écran partagé (split screen)
    ○ Détacher la piste audio et recouvrir avec des images
    ○ Enregistrer un commentaire audio et l’insérer dans sa vidéo
    ○ Ajouter une piste musique sur son montage
    ○ Monter un reportage complet
    ○ Insérer un titre sur la vidéo
    ○ Insérer un logo dans son montage final
    ○ Insérer des sous-titres sur la vidéo

● Mettre en oeuvre la phase "Après-le-montage"
    ○ Publier la vidéo sur une plateforme web ou la transférer via internet
    ○ Valoriser la vidéo sur le web et les réseaux sociaux

Niveaux délivrés le cas échéant (hors nomenclature des niveaux de formation de 1969)

Tourner et monter une vidéo avec un smartphone - Niveau avancé


La validité est Temporaire

3 ans
Possibilité de certification partielle :non
Matérialisation officielle de la certification :
Les certificats sont établis, référencés, stockés et délivrés par mail et sur support papier.
Centre(s) de passage/certification
  • TÜV Rheinland - Centre de Courbevoie

Plus d'informations

Statistiques

L’intérêt pour ces compétences de tournage et montage de ces vidéos avec un smartphone a débuté en 2015 et véritablement explosé en 2017 où l’on assiste à un doublement de la demande (Cf données ci-dessous).

En 2015 : 6 sessions réalisées, 23 candidats

En 2016 : 30 sessions réalisées, 157 candidats

EN 2017 (jusqu'à Octobre 2017) : 44 sessions réalisées : 225 candidats

Autres sources d'information

Notre site internet est en cours de remise à jour : n'étant pas en mesure de fournir le lien direct vers la page consacrée à la présente certification, il est nécessaire pour l'instant de suivre le lien ci-dessous :

https://www.tuv.com/fr/france/services_fr/formation/formation.html

Puis de cliquer sur la boîte à gauche : "un exemple de certification de personne"